Début

Alexandre Sokourov : la fondation du réalisateur russe dans le collimateur de la justice

Paris - Publié le jeudi 6 décembre 2018 à 17 h 14 - n° 264416

La police russe a effectué jeudi 6 décembre des « contrôles » dans la fondation d’aide aux jeunes cinéastes du réalisateur russe Alexandre Sokourov, qui dit s’inquiéter d’une « affaire ressemblant à celle de Kirill Serebrennikov », du nom d’un metteur en scène accusé de détournements de fonds.

« La police du district Petrogradski de Saint-Pétersbourg est en train de faire des contrôles au sujet de cette organisation [la fondation ''Primer Intonatsii'', ndlr] après les déclarations d’un citoyen sur d’éventuelles activités illégales de cette organisation », a indiqué la police de Saint-Pétersbourg.

Dénonciation d’un ancien employé

Le réalisateur de 67 ans a indiqué que ces contrôles de l’activité financière de sa fondation durent depuis plusieurs mois. Il s’agissait d’abord de vérifications « de routine » mais elles ont pris une autre dimension « après la dénonciation d’un ancien employé ». « Cet homme a emprunté beaucoup d’argent et ne l’a malheureusement pas rendu. Si je comprends bien, les actes de ce monsieur sont liés au désir d’échapper d’une façon ou d’une autre à la nécessité de rembourser sa dette », a indiqué Alexandre Sokourov.

Mais celui-ci a ajouté craindre que son cas ne ressemble à celui du metteur en scène Kirill Serebrennikov, accusé d’avoir détourné environ 130 millions de roubles (1,7 M€) de subventions publiques destinées à son théâtre moscovite, une affaire que Kirill Serebrennikov juge « absurde ». « Avec de l’envie, de la persévérance et des provocations, on peut créer un cas criminel à partir de n’importe quelle situation. Nous le savons tous. On m’a dit plusieurs fois que mon affaire ressemble à celle de Kirill Serebrennikov », a ajouté le réalisateur.

Un soutien d’Oleg Sentsov

Selon lui, il a commencé à « recevoir une attention particulière » après avoir posé une question au président russe Vladimir Poutine, lors d’une réunion sur le sort du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie pour « terrorisme » à l’issue d’un procès jugé « stalinien » par Amnesty International. « Formellement, je n’ai pas senti de pression quelconque. Mais quand tout a commencé avec cette dénonciation calomnieuse, le FSB s’y est activement penché. Sur décision d’un juge, mon téléphone a été mis sur écoute », a expliqué Alexandre Sokourov.

Réalisateur russe le plus connu à l’étranger et faisant office d’autorité morale dans son pays, Alexandre Sokourov a notamment reçu le Lion d’or à Venise en 2011 pour Faust, film dans le financement duquel Vladimir Poutine s’était directement impliqué. Il s’est à plusieurs reprises publiquement prononcé contre les autorités russes, appelant à la libération du réalisateur ukrainien emprisonné en Russie Oleg Sentsov ou des « prisonniers politiques » de Russie.

Fin

Recevoir chaque jour gratuitement les titres de Satellifax


Accéder aux articles gratuits déjà publiés


Recevoir quelques numéros de Satellifax et une offre d'abonnement


loader mask
1