SFR Collectivités : délégation de service public pour la couverture en fibre de la Corse d’ici 2023

Paris - Publié le jeudi 8 novembre 2018 à 11 h 39 - n° 263482

Le conseil exécutif de Corse et Altice France ont signé, jeudi 8 novembre à Ajaccio, une délégation de service public (DSP) d’une durée de trente ans portant sur la mise en place du réseau très haut débit par fibre optique de l’ensemble du territoire d’ici 2023 par la filiale de l’opérateur SFR Collectivités. « Ce que nous actons aujourd’hui, c’est que, dans cinq ans, tous les territoires de Corse, tous les Corses, tous les habitants de cette île, toutes celles et tous ceux qui viendront sur cette île auront accès, où qu’ils soient, à la fibre dans des conditions optimales », a déclaré Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de la Collectivité de Corse (CdC), lors de cette signature avec Alain Weill, pdg d’Altice France.

Une société, baptisée Corsica Fibra, a été créée pour mener à bien « la construction, la commercialisation, l’exploitation et la maintenance » de ce réseau qui, une fois créé, sera « mis à disposition de l’ensemble des opérateurs de manière transparente et neutre ». La Caisse des dépôts et consignations en est actionnaire minoritaire, précise le communiqué.

Cette DSP, qui a été attribuée le 29 juin par l’Assemblée de Corse, prévoit 275 millions d’euros d’investissements sur la période, dont 52 M€ de subventions publiques apportées sur les cinq prochaines années par la CdC, l’Etat et l’Union européenne. « L’investissement total porté par SFR Collectivités et sa filiale Corsica Fibra sur la durée totale de la délégation de service public est de 327 millions d’euros. »

« La DSP Corsica Fibra prévoit la construction d’un réseau en fibre optique ouvert à tous comportant 170 000 prises réparties dans 344 communes pour que tous les Corses aient accès à la fibre d’ici 2023 », a détaillé Alain Weill. Ce contrat donnera lieu « au minimum à 290 emplois directs créés pendant les cinq années de déploiement de la fibre sur l’ensemble du territoire insulaire », a ajouté Gilles Simeoni, se félicitant également d’un « niveau jamais atteint » de formation (30 000 heures prévues) et d’insertion (95 000 heures).

« Nous allons amener la vie ou, en tout cas, les conditions de la vie dans tous les villages de Corse », a-t-il assuré.

© D.R.
© D.R.

Recevoir chaque jour gratuitement les titres de Satellifax


Accéder aux articles gratuits déjà publiés


Recevoir quelques numéros de Satellifax et une offre d'abonnement


loader mask
1