Début

Festival de Cannes : la Région Bretagne représentée pour la première fois avec trois films 

Paris - Publié le lundi 7 mai 2018 à 15 h 18 - n° 257377

La Bretagne est pour la première fois représentée en compétition officielle au Festival de Cannes grâce au long métrage de Christophe Honoré, Plaire, aimer et courir vite (Les Films Pelléas). Elle sera aussi présente avec le court métrage Ultra Pulpe de Bertrand Mandico (37’, Ecce Films), programmé à la Semaine de la critique, et le film d’animation Ce magnifique gâteau ! de Marc James Roels et Emma De Swaef (44’, Beast Productions, Pedri Animation, Vivement Lundi !), sélectionné par la Quinzaine des réalisateurs.  

« Cette sélection 2018 témoigne de la bonne santé et de la diversité de la production bretonne tout comme de l’écosystème qui s’est construit, au fil des ans, autour de la filière cinéma », indique le conseil régional dans un communiqué. Ces productions ont en effet bénéficié du soutien financier de la Région et/ou de l’aide logistique de la mission Accueil des tournages en Bretagne. Des techniciens et/ou comédiens, professionnels adhérents de l’association professionnelle Films en Bretagne ont par ailleurs travaillé sur ces trois projets. Rappelons que le fonds d’aide à la création cinématographique et audiovisuelle (FACCA), permet à la Région, en partenariat avec le CNC, d’accompagner tous types de projets, à différents stades.

Un contexte renouvelé par le Brexit

En 2017, ce soutien à la filière s’est traduit par 26 aides à l’écriture, 20 au développement et 66 à la réalisation. Le dispositif s’adresse aux professionnels bretons et à ceux qui désirent tourner en Bretagne ; le montant des aides peut varier de 3 000 euros, pour l’écriture d’un documentaire, à 200 000 €, pour la réalisation d’un long métrage. En 2017, la Bretagne a accueilli 378 jours de tournage de fiction. En matière de création audiovisuelle, la filière bretonne a aussi été représentée du 2 au 4 mai au Celtic Media Festival, dédié à la création audiovisuelle issue des territoires celtiques et implanté cette année à Llanelli dans le Sud du pays de Galles. La délégation constituée d’une quinzaine de professionnels (réalisateurs, producteurs, diffuseurs, prestataires) avait notamment l’ambition de bâtir de nouveaux partenariats et des coproductions avec l’Irlande, l’Ecosse et le pays de Galles et avec des chaînes comme les diffuseurs gaéliques irlandais TG4 et écossais MG Alba. « Dans un contexte renouvelé par le Brexit, les objectifs régionaux de développement de la filière prennent corps », souligne Films en Bretagne.

Fin
loader mask
1